Darkest Dungeon

Publié le par

Darkest Dungeon n'est pas qu'un jeu difficile. Il est aussi exigeant, punitif, intransigeant et même un peu injuste. Mais pourquoi est-ce que j'y rejoue encore et encore et que j'aime ça ? Bonne question !

Disponible depuis janvier 2016, Darkest Dungeon est un jeu de rôle au tour par tour, mixé avec des mécaniques de rogue-like, de gestion et de stratégie. Comme le dit le narrateur dans la vidéo introductrice : la ruine s'est abattue sur votre famille. L'objectif est donc de rétablir l'ordre sur vos terres et au passage le renom de votre famille. Concrètement, le personnage nommé "L'Ancêtre" - qui est le narrateur et l'ancien proprio des lieux - a passé sa vie à picoler et à tripatouiller des bouquins, ce qui s'est terminé par l'ouverture d'un portail démoniaque et tout un tas de joyeusetés que vous allez devoir affronter.

Le jeu se déroule en deux phases : la phase de gestion/stratégie dans la ville de Hamlet, la phase d'aventure/action en dehors de la ville. On va commencer par parler de la première partie !

Voir Naples...

Hamlet est un petit patelin pittoresque typique des jeux de dark fantasy. Une taverne, une église, un sanatorium, une forge, une guilde & un cimetière. On y trouvera aussi une caravane de héros à recruter, un vendeur de breloques et un survivaliste - le Bear Grylls local.

Tout commence à la caravane de héros, où vous allez recruter les aventuriers qui iront au casse-pipe. Vous pouvez recruter jusqu'à un certain nombre de héros et mettre en place des rotations vous permettant de les préserver sur une plus longue durée. Chaque héros dispose de son lot de compétences, selon sa classe de personnage. Selon la distribution, les héros auront plus ou moins de compétences disponibles dès le début, à un niveau plus ou moins avancé.

Dans la feuille de personnage se trouvent toutes les informations utiles. Vous pouvez y voir ses traits positifs et négatifs, ses compétences, ses statistiques et équipements, ou encore les maladies qu'il a récolté pendant sa vie d'aventurier.

Une chose à retenir est que rien n'est figé dans le marbre dans Darkest Dungeon. Vos héros vont évoluer en permanence. En prenant du grade, ils taperont plus fort et seront mieux équipés, mais vont aussi récolter leur lot de traits positifs & négatifs qu'il faudra considérer avant d'effectuer une mission importante.

Pas beaucoup de touristes cette année...

Chaque bâtisse aura un rôle particulier et pourra être améliorée. La taverne et l'église serviront à apaiser les héros en réduisant leur jauge de stress. La guilde et le survivaliste amélioreront leurs compétences. La forge leur fournira de nouvelles armes & armures en fonction de leur niveau. Le marchand vendra des breloques plus ou moins utiles. Enfin, le sanitarium permettra de modifier des traits ou de supprimer des maladies.

Les opportunités sont nombreuses pour claquer le peu de ressources et d'or que nous avons accumulé au cours de nos runs ! Toutefois, s'il y a une priorité à avoir, c'est de monter sa guilde et sa forge. Sans améliorations de compétences et d'équipements, vos personnages vont vite être dans le mal.

Choisissez vos héros judicieusement...
Entretenez-les auprès de boissons fraîches !
Et donnez leur de quoi s'foutre sur la tronche !

Une fois tout ce beau monde rassasié, on va les envoyer perdre des dents dans les différentes missions disponibles. Les missions sont classées selon 4 difficultés et 3 "longueurs". Il y a pas mal de diversité, même si la majorité des missions consiste à explorer ou à dézinguer du monstre à tout va. L'objectif de Darkest Dungeon est de supprimer tous les boss et de terminer le "Darkest Dungeon". Pour cela, il faudra accomplir plusieurs missions dans chaque zone, qui servira d'exploration. Il faut réussir 4 missions normales pour débloquer une mission de boss.

Une des particularités de ce jeu est qu'il propose un petit système de gestion des ressources. Vous allez devoir acheter des provisions pour votre mission. Sauf que cela prend de la place dans votre inventaire, qui pourrait servir à ramener des ressources. A vous de trouver le bon compromis pour revenir avec les poches pleines, sans prendre un risque fatal.

Ces quêtes vont vous rapporter de l'or, des ressources et des breloques que vos aventuriers équiperont pour les rendre plus forts. Ils gagneront aussi de l'expérience, débloquant leurs prochains niveau d'aptitudes au combat, jusqu'au lvl 6.

I'm going on an adventure!
Safe ou pas safe ?

Maintenant que l'on a fait le tour de ce qu'il se passe à Hamlet, on va faire comme nos héros : s'aventurer dans les territoires hostiles !

...et mourir.

Maintenant que l'on a choisi le lieu de nos futures galères, voyons comment cela se passe concrètement.

Le lieu est composé de plus ou moins de sections, selon le type de quête choisi. Il y a deux types de sections, les salles et les couloirs. Dans ces sections, vous allez devoir gérer différents évènements, comme des combats, des objets (curios), des pièges etc... Le schéma de progression est plutôt simple :

  1. vous commencez dans une salle
  2. Choisir la salle suivante à visiter
  3. Arpenter le couloir
  4. Survivre
  5. Affronter ce qu'il se trouve dans la salle choisie
  6. Retour à l'étape 2

La partie la plus difficile là dedans est de survivre, car il y a un paquet de choses qui peuvent avoir raison de vous dans Darkest Dungeon.

Un des éléments les plus importants à surveiller, c'est le niveau de lumière. Cela conditionne toute votre exploration car selon la luminosité présente, vous pouvez être surpris par une attaque d'ennemis, mais aussi les surprendre, ce qui vous donnera l'initiative. L'absence de lumière est aussi un vecteur de stress chez vos personnages, et on verra que le stress, c'est pas cool. No shit Sherlock !

Là, ça va. Bon, c'est le tuto en même temps.

Sur votre route, vous allez tomber sur des objets. On les appelle "Curio" - diminutif de "curiosities" (ou curiosités dans la langue de Ribéry) - et vous pouvez parcourir le Wiki pour en avoir la liste. En passant, Darkest Dungeon est un "jeu à Wiki" à mes yeux. C'est à dire qu'il est difficile de ne pas se faire rouler dessus sans avoir le Wiki ouvert à côté. Il se trouve à cette adresse : https://darkestdungeon.gamepedia.com.

Ces Curio peuvent vous filer des objets, du gold, des traits positifs ou négatifs, ou bien du stress. Grosso-modo, ils peuvent vous avantager comme vous pourrir une quête. Il est possible d'appliquer un objet pour transformer une prise de risque en réussite absolue sur un Curio. Certains sont intéressants, d'autres moins. C'est souvent contextuel.

De temps en temps, vous allez également pouvoir découvrir une zone autour de votre position, ce qui vous permettra de voir les obstacles et Curio sur votre chemin, ainsi que ce qui vous attend dans la salle suivante. Des objets améliorent le pourcentage de chance que cela arrive.

Les combats de Darkest Dungeon se déroulent au tour par tour, à 4 v 4 maximum. L'ordre des attaquants est définie par leur valeur de vitesse + un nombre aléatoire entre 1 & 8. Ce nombre est redistribué à chaque début de tour.

Rien que cette info donne une idée de l'importance que va avoir l'aléatoire au cours de vos combats. Tous vos coups ont une chance de rater leur(s) cible(s), il faut souvent serrer les fesses et compter sur dame Chance pour sortir d'un combat sans trop de bobos.

Toutes les classes de personnages ont un rôle à jouer dans les combats, voire même plusieurs, selon la sélection de compétences que vous leur avez attribués. Certaines classes peuvent aussi bien servir de DPS que de supports, à vous de voir ce qui vous sied le mieux.

Après, il n'y a pas de secrets : il va falloir apprendre à connaître vos ennemis pour adapter la meilleure stratégie et prioriser vos cibles.

Est-ce que vous allez tout concentrer sur les dégâts pour en finir le plus vite possible ? Ou peut-être qu'il vaut mieux prévilégier les saignements et empoisonnements et ainsi jouer sur la distance ? Une nouvelle fois : à vous de voir selon votre style de jeu et vos équipes.

Nota : Je suis volontairement flou sur cet aspect de Darkest Dungeon pour vous laisser découvrir les mécaniques par vous-même, c'est pas fun si je vous dis tout !

Déjà, le healer fait la tronche...
Les toutous, ça va vite et ça file la chtouille.
Parfois, les ennemis sont plus gros que la moyenne.

Et si je vous disais que la vie de personnage n'est pas la barre la plus importante ? Ça serait étrange hein. Et bien il y a pire : le stress.

La santé mentale de vos héros est représenté par les traits noirs et blancs sous leurs barres de vie respective. Cette barre peut se remplir ou se vider selon différentes actions. Des attaques ennemies ont pour but de vous rendre fou et la barre se remplira alors rapidement. Par contre, un coup critique sur une de vos actions redonnera un peu de peps.

La barre se remplit dans un premier temps jusqu'à 100. Un test de volonté est alors lancé pour le personnage concerné. Il y a deux issues possibles : soit le test réussi qui se traduit par un regain de vigueur qui vous aidera à finir la quête en boostant les stats du personnage et en déclenchant des actions qui aideront tout le groupe. Ou bien il échoue, et votre personnage se retrouve avec une affliction. Et c'est pas cool les afflictions.

Grosso merdo, peu importe le type d'affliction que vous aurez, ça vous fera chier. Soit votre personnage paniquera et augmentera les barres de stress de tout le monde, soit il ne fera pas ce que vous voulez. Comportements autant imprévisibles que suicidaires, les afflictions sont à éviter aussi souvent que possible. Si vous êtes dans une mission délicate, il vaut mieux abandonner et retenter sa chance plus tard.

D'autant plus que la barre continue de se remplir, et si elle atteint 200, c'est la crise cardiaque, et votre personnage rejoindra les sols meubles du cimetière d'Hamlet. Ce qui est pas fun non plus.

La barre de stress qui monte...
... et merde.

Autant vous dire qu'entre la mauvaise RNG et la santé mentale fragile de vos péons, vous ne devriez pas trop vous attacher ou compter sur vos personnages. C'est une des mécaniques du genre : vos personnages vont y passer et ne reviendront pas. Vous devrez alors recruter de nouveaux héros, et les reformer pour pouvoir remettre en place vos rotations.

La boucle de gameplay de Darkest Dungeon est plutôt lente à se mettre en place, ce qui est rare pour un rogue-like. C'est toutefois plutôt bien équilibré et on enchaîne les runs, sans regarder le temps passer.

Et donc ?

Darkest Dungeon est un jeu difficile, exigeant et frustrant, mais qu'est ce qu'il est addictif. Une fois lancé, on a le syndrome Civilisation qui apparait. "Bon, allez, encore une..." et *pouf*, il est 3h du mat'. Je trouve que l'UI générale du jeu pourrait être améliorée, c'est parfois pas évident de savoir où on en est dès que l'on a un peu plus de 8 personnages à gérer. Une habitude à prendre notamment et de dégager les objets équipés et la dernière équipe pour tout mettre à plat et ne pas passer à côté de quelque chose d'important.

Je n'ai pas encore pu expérimenter les différents DLCs mais le jeu a l'air très mature, et il continue d'être complété par une communauté active, qui bourre le jeu de mods. En tout cas, c'est un bon jeu à découvrir et qui sera amorti très rapidement !

A très vite pour de nouvelles aventures vidéo-ludiques.

Lupus

 

Fiche technique

Date de sortie : 18/01/2016
Genre : RPG, Strategy, Indie
Développeur : Red Hook Studios
Éditeur : Red Hook Studios
Note RAWG : 4.22/5
Note Metacritic : 84/100
Plateformes : Linux, Nintendo Switch, PC, PS Vita, PlayStation 4, Xbox One, macOS
Site internet : http://www.darkestdungeon.com

Via by RAWG API

   Retour