Of Orcs and Men

Publié le par

Les débuts de Styx !

Sorti en 2012, Of Orcs and Men raconte le périple d'Arkaïl, un Orc dont la mission est d'assassiner l'Empereur ! Rien que ça ! Sauf qu'un Orc dans la capitale, ça passe pas inaperçu. Il sera donc aidé par Styx, un passeur Gobelin qui a été grassement payé pour guider Arkaïl.

Of Orcs and Men est surtout connu pour avoir été l'introduction du personnage de Styx, protagoniste de deux jeux, Styx : Master of Shadows (2014) et Styx : Shards of Darkness (2017). La licence est détenue par Cyanide Studios, qui a également à son actif quelques jeux Game of Thrones et la série des Pro Cycling Manager.

Tout l'attrait du jeu repose dans la coopération entre Arkaïl et Styx, qui ont des styles de combat différents, le premier étant un gros boeuf, et l'autre une fouine. Et... c'est à peu près tout. En effet, le gameplay est assez limité car il se résume à un ensemble de couloirs et d'arènes, entrecoupés de cinématiques, heureusement agréables.

Sound good...

Tout ne commence pas mal pourtant ! Le jeu est plutôt bien noté sur les différents sites de critiques de l'époque, JV.com lui attribue même un bon 15/20.

Il faut dire que les personnages sont charismatiques et approfondis :

Arkaïl est un Orc bourrin, colérique, pour qui l'honneur compte plus que tout. Quand il a une mission, personne ne se met en travers de son chemin.
Sa colère est d'ailleurs une mécanique à part entière de son gameplay car il dispose d'une barre de rage, qui déclenche un mode Berserk. S'il est difficile à appréhender, sa fureur vous tirera de bien des combats.

Styx est une fouine, comme dit plus haut. La particularité de ce gobelin est son mode furtif, qui vous permettra d'assassiner vos ennemis sans alerter les autres. Il dispose également de tout un panel d'attaques à distance, parfois utiles.
Il connait la ville comme sa poche, ainsi que toutes les autres fouines qui l'habite. Son but est de faire passer Arkaïl au travers du Mur qui protège l'Empereur. A noter que Styx est connu car c'est le seul gobelin capable de parler et de se comporter comme un humain civilisé.

Of Orcs and Men amène une histoire et un univers plutôt bien travaillés. De l'Héroic Fantasy classique, avec des conflits raciaux entre humains et "peaux-vertes". Suite à une guerre, les Orcs ont été majoritairement réduits en esclavage et les gobelins vivent comme des déchets dans les égouts des villes. Quelques groupes organisés tentent d'effectuer des raids comme les Bloodjaws, plus ou moins périlleux, et ce jeu raconte l'un d'eux.

Les dialogues et la narration sont également au point, cela va de pair avec la construction des personnages et de l'univers. Arkaïl est brutal, Styx, sarcastique & insolent, leurs doublages sont pas mauvais, et le studio étant français, on a une VF au niveau heureusement !

... But doesn't work !

Mais ça s'arrête là. Le jeu est bien écrit, mais dispose de défauts suffisamment énormes pour ruiner tout le scénario. En une phrase, le gameplay est terriblement pauvre et répétif. C'est le genre de jeux où l'on voudrait sauter le jeu pour ne connaitre que l'histoire. Un bon bouquin quoi.

Plus concrètement, le jeu se résume à une balade dans un couloir, avec des opportunités d'assassinat pour Styx, et des arènes pour les combats, et ainsi de suite jusqu'à la prochaine map, où une cinématique apparaitra. Le jeu propose également des "camps", où on peut upgrade ses armes, discuter avec quelques PNJs, en apprendre un peu plus sur l'univers, mais cela reste très anecdotique au final.

Il est nécessaire d'améliorer son équipement, mais les gens du coin se sont sentis concernés et ont laissé de l'équipement un peu partout dans le jeu. Indice : c'est dans les couloirs qui sont pas sur la route principale... Le choix du stuff est au niveau du gameplay : pauvre à souhait. Une fois tombé sur une arme ou une pièce d'armure, il se trouve qu'elle remplacera votre équipement actuel pour y rester, le temps de trouver la prochaine pièce.

L'emplacement des pièces d'armure est symptomatique d'un autre défaut, le level design est d'un simplisme déconcertant. Il n'y a aucune innovation et aucune ergonomie dans les cartes, et on ne prend pas vraiment plaisir à arpenter les rues ou les catacombes de la ville. Elles ne sont pas "moches" pour un jeu de 2012, mais il n'y a rien à découvrir, à explorer ou à utiliser. Le seul point utile de nous laisser aller d'un point à un autre est d'avoir un léger avantage en combat, mais il est tellement fin qu'on peut s'en passer aisément.

Puisqu'on y est, parlons des combats. Ils se déroulent sous forme de tactical, vous sélectionnez des compétences, en fonction du type de l'ennemi, elles seront plus ou moins efficaces et voilà. On a bien une petite diversité de compétences mais ici encore, en utiliser 5 suffit. Inutile de préciser que le système de combats est bourré de bugs & défauts, et que vos talents de bretteur/stratège ne seront absolument pas mis à profit.

Enfin, le dernier point baclé du jeu est la gestion des personnages. On a déjà parlé de l'inventaire, mais il y a aussi l'évolution des personnages qui est basique. Chaque personnage dispose de 4 attributs, qui augmentent 2 de leurs statistiques à chaque point attribué. Et à chaque niveau, vous pouvez faire apprendre ou améliorer une compétence de combat. Voilà. Pas hyper original...


Sincèrement, je comprend pas les critiques de l'époque. Même en 2012, le jeu n'aurait pas du être aussi bien accueilli. Of Orcs and Men est sauvé par son histoire et ses personnages, qui m'ont poussé à aller jusqu'au bout.

Pour la comparaison : en 2012, on pouvait jouer à Dishonored. Premier jeu d'une licence, développé par un studio français, avec des idées communes de gameplay mais une réalisation drastiquement meilleure. On a eu également Mass Effect 3, Assassin's Creed 3, Sleeping Dogs, Diablo III... Difficile d'être séduit par le jeu de Cyanide Studios avec de tels concurrents.

Il faut toutefois considérer le fait qu'on peut l'obtenir pour une bouchée de pain, dans un bundle ou autre, et qu'il fait une bonne introduction à la saga des Styx. Même si en tant que jeu, j'aurais du mal à le recommander.

Si vous me trouvez sévère avec ce jeu, j'aimerais sincèrement avoir votre avis, il y a certainement des choses que je n'ai pas vu ou pas su apprécier :)

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Lupus

Liens utiles

   Retour