Shadow of the Mordor

Publié le

Je ne pense pas vous surprendre en parlant de ce jeu, vu le battage médiatique auquel on a eu droit à son sujet. A la base, je trouvais inutile d'en faire un article tellement il y en aurait sur le web mais au final, il en mérite un.

Pourquoi donc ? Et bien Shadow of the Mordor présente quelques concepts intéressants qui méritent un poil d'analyse. En tant que gamer, il a attisé ma curiosité tant les trailers présentaient des choses nouvelles dans le gameplay et le résultat est bon dans l'ensemble.

Prêt ? C'est parti !

L'histoire

Premier bon point : le scénario est correct.

Il casse pas 3 pattes à un canard certes, mais il est bien fait. L'empathie avec notre protagoniste, Talion, est créée très rapidement et l'aspect énigmatique qui entoure son "pote d'esprit" donne envie de poursuivre l'histoire et d'en savoir plus.
En parcourant le Mordor, vous allez trouver des artefacts qui vous remémorer des souvenirs à votre coloc' et donc vous en apprendre plus sur cet Elfe transparent.

Des morceaux de backgrounds sont aussi étalés dans toute la map, que vous pouvez récupérer en activant la vision spectrale. L'aspect gadget du "tourne l'objet pour trouver le souvenir" est un peu chiant mais bon, j'imagine que les devs voulaient qu'on apprécie la qualité graphique des objets trouvés.
Ces souvenirs facultatifs sont parfois assez rigolos à lire et je vous conseille de vous casser les miches à les chercher, d'une parce que ça vous donne des points d'amélioration et de deux parce que si - comme moi - le contenu de la quête principale ne vous suffit pas, la lecture de ces objets vous comblera un peu.

L'histoire principale reste cependant assez courte et mériterait d'être creusée davantage, mais malheureusement, le côté casual du marché vidéo-ludique ne pousse pas dans ce sens, et le fan de l'univers Tolkien que je suis n'en aura jamais assez :-)

Level et World Design

Ah les open-worlds... Avec les Batman développés précédemment, faut croire que Warner Bros compte bien exploiter son moteur jusqu'au bout !
Blague à part, l'utilisation d'un open-world reste parfaitement justifié et reste plus agréable qu'un jeu couloir donc je ne m'en plains pas.

Alors, tout d'abord, les "Tours de Forge" vous permettent d'éclairer les zones de map et d'activer le déplacement rapide entre les différents lieux de la map. Ça rappelle un peu "Assassin's Creed" mais c'est bien pratique.
Le déplacement rapide est un gadget devenu commun aux jeux vidéos, pour limiter le temps de jeu "inutile", mais rien ne vous empêche de ne pas l'utiliser si vous préférez la jouer Role Play.

La quasi-totalité du décor et de l'architecture est gérée de manière à ce que vous puissiez crapahuter dessus. Mis à part les montagnes et la flotte, vous pouvez à peu près tout escalader et trouver les meilleurs points d'observation ou d'accès à vos objectifs.
Ça me rappelle les jeux Batman en gros, mais dans un décor Fantastique.

On peut reprocher la redondance des bâtiments dans les plaines mais le rendu global est plutôt bon, avec un paysage complètement dévasté par les Orques et autres Uruks / Gobelins / Créature crasseuse de votre choix.
Il est cependant agréable de se balader dans le Mordor, buter une troupe d'ennemis qui patrouillent pour rejoindre le prochain objectif, chasser ou cueillir ce que vous pouvez et récolter quelques renseignements bien utiles.

Comme je le disais, j'ai préféré ne pas utiliser les déplacements rapides et je pense que c'est - entre autres - ce qui a fait que j'ai apprécié la conception graphique de ce jeu.

Le point de design le plus abouti reste les forteresses sur lesquelles on sent un réel travail de conception, afin de permettre au joueur de se promener sans être aperçu.
Tout est fait pour que vous preniez votre temps, pour que vous analysiez votre environnement avant de vous jeter dans la mêlée comme le premier bourrin décérébré venu, et c'est une bonne chose.
Vous êtes un rôdeur après tout...

L'évolution de Talion

On est dans un RPG, donc qui dit RPG, dit évolution de personnage, arbre de compétence et amélioration de l'équipement ! Voyons ces plusieurs points inhérents au genre.

L'arbre de compétence
Rien d'innovant là dedans, l'arbre de Talion permet sans aucun mal de se spécialiser dans une branche de gameplay spécifique, sans pénaliser les autres aspects du personnage.
En effet, chaque aspect de combat est assez puissant nativement, que ce soit au corps à corps ou à distance, Talion est bon. Du début à la fin, vous vous sentirez fortement membré.
Les compétences sont juste là pour vous permettre de diversifier votre puissance et d’enchaîner des phases de combat de façon plutôt épique. Je reviendrais sur le côté épique du jeu dans l'analyse des combats.

Les runes
Au cours, vous allez récupérer des runes en butant les capitaines de l'armée de Sauron. La rune concernera une de vos armes, épée, arc ou dague. Selon le niveau de pouvoir du capitaine, la rune pourra être plus ou moins puissante et le choix offert dans la diversité des runes permet de renforcer un aspect de votre façon de massacrer de l'ennemi en masse.

Le gameplay

On est dans un Seigneur des Anneaux. Donc vivez-le ! Plongez-vous dans une foule d'ennemis, butez 42 orques et repartez comme si de rien n'était ! Soyez épique !

Clairement, une fois cerné le rythme des ennemis, vous ne rencontrerez plus aucune difficulté au cours des combats. Peut-être vous ferez vous submerger à certains moments, mais aucun nombre d'ennemis, même conséquent, ne peut vous empêcher de fuir.
Les combats ont des notions de QTE, bien entendu, on en retrouve un peu partout dans le jeu mais c'est la tendance hélas. On vous indiquera ainsi la touche pour bloquer, ou la touche pour esquiver au bon moment. Bref, les combats sont assistés, mais venant d'un jeu de 2014, on s'y attendait. C'est triste mais bon.

Tout le challenge viendra de ce que VOUS vous imposerez. Il est très simple de buter des capitaines à la pelle en utilisant le bon élément de décor mis en évidence, mais j'ai pris plaisir à me jeter dans le tas, tel un Boromir immunisé aux flèches, contemplant les tas de cadavres à proximité.

Si vous vous contentez de récolter le peu de renseignements nécessaires et de buter le peu de capitaines nécessaires, vous risquez d'être déçus. Alors un conseil, soyez vraiment l'ombre du Mordor et dézinguez tout ce que vous pourrez dézinguer !

L'armée de Sauron

Le concept intéressant, qui mérite sa propre section.

Comme présenté dans les vidéos de gameplay, Shadow of the Mordor vous proposera de vous confronter à toute une série de capitaines de l'armée du Mordor.
Quelques notions de base d'abord, il existe 4 types de capitaines, les capitaines basiques, les vétérans, les élites et les chefs de guerre, dans cet ordre de hiérarchie.
Chaque capitaine a des points de pouvoirs, des forces et des faiblesses. Ils peuvent aussi avoir des capitaines "rivaux". La théorie voudrait que plus un capitaine a de pouvoirs, plus il est haut dans la hiérarchie mais le hasard fait que parfois, une grosse daube se retrouve Chef de Guerre. Ces aléas donnent un côté sympathique à ce concept et nous pose bien dans l'univers du Mordor : une quête du pouvoir constant, même entre alliés !

Si vous ne faites rien, les capitaines se battront entre eux pour gagner des rangs et l'armée bougera d'elle-même, sans aucune action de votre rôdeur.
Il est même intéressant de ne faire que se renseigner sur les capitaines au début et de voir s'il y en a un qui sort du lot pour peut-être l'éviter ou chercher une faiblesse particulière :-)

Pour abattre un capitaine, il est conseillé de se renseigner dessus. Vous pourrez donc interroger vigoureusement - tel un flic à Miami - un orque, qui aura une surbrillance verte en mode spectrale pour ensuite choisir un capitaine et découvrir ses forces et faiblesses ainsi que son lieu de "squat". Cela vous permettra donc de mieux vous préparer à attaquer ledit capitaine.
Se renseigner sur les capitaines de merde n'est pas très utile, mais pour les chefs de guerre, il est intéressant de voir quels capitaines sont ses gardes du corps, et ainsi se débrouiller pour que ses gardes du corps soient mis à l'écart avant d'affronter le chef de guerre...
En bref, il vous faudra faire preuve d'un peu de jugeote :-)

Lorsqu'un capitaine est abattu, il sera remplacé, au cours d'un laps de temps, par un autre Ork, désireux de se faire connaitre des grands patrons ! Et là, on est encore dans le random, c'est peut-être un Ork super fort qui sera généré par le jeu, ou alors ça sera une daube, bref, vous n'en savez rien, et ça c'est cool.
Il arrive parfois qu'un capitaine que vous avez tué revienne, et dans ce cas, son aspect peut changer, modifiant la partie de son corps que vous avez lacéré avec votre arme. Et les petits dialogues qui ont lieu avant le combat se modifient légèrement, laissant vous faire comprendre que le capitaine que vous avez tué n'est pas content de vous revoir.

Il peut vous arriver de mourir aussi. Shit happens comme dirait l'autre. Mais le game over n'existe pas dans ce jeu.
La première chose qui se passera lors de votre mort est un récapitulatif des mouvements dans l'armée de Sauron.
Ensuite, le capitaine qui vous a tué gagnera un point de pouvoir, vous forçant à être bien plus attentif lors de votre prochaine confrontation.
Et si le gugusse qui vous a tué n'était qu'un pouilleux, bah déjà pas bravo et cet ork pourrait bien obtenir un rang de capitaine grâce à votre mort.

En gros, le concept est très intéressant, car aucune partie ne sera la même du faire de l'aléas des confrontations. Il se peut que vous chiez totalement l'attaque d'un capitaine et que celui-ci devienne fort grâce à ça !

Bref...

Voilà pour ce petit test explicatif de Shadow of the Mordor. Je ne sais pas trop quoi en penser au final car le jeu m'a été gracieusement offert par l'ami CrashedDummy - http://www.crashs-tests.fr/ et je pense que le fait de n'avoir dépenser aucun argent pour y jouer a grandement amélioré mon jugement.

Cependant, même si on sent que le Marketing a tiré la difficulté vers le bas, il ne tient qu'à vous de trouver vos propres challenges afin de complexifier tout ça.
N'utilisez pas le transport rapide, ne vous spécialisez que dans une seule arme, ne cherchez à vaincre les ennemis qu'en mode furtif complet... Il y a plein de façons de créer ses propres enjeux.
A vous de vous détacher de la facilité des jeux actuels :-)

En bref, si vous le trouvez en promo, n'hésitez pas, ça reste une quinzaine d'heures de jeux - pour la quête principale - agréable.
Je vais essayer de le finir à 100% et j'éditerais cet article pour rajouter des screens et des détails sur des morceaux de gameplay.

A bientôt pour de nouvelles histoires vidéo ludiques !

Note de l'auteur : Attention, certains screens peuvent gentiment spoiler quelques éléments de l'histoire principale, je les ai posés pour que vous puissiez vous rendre compte de la qualité visuelle du jeu mais je les remplacerais par des screens plus génériques. A bon entendeur ;-)

   Retour