The Walking Dead Season Two

Publié le

L'épisode 2 du jeu The Walking Dead 2 est sorti ! Prêt à voir vos bons sentiments bafoués par la cruauté de l'être humain ?

Je préviens, cet article peut contenir des morceaux d'histoire du premier opus, donc si vous ne l'avez pas terminé, ne poursuivez pas, et allez vite le faire ! :-)

 

 

On retrouve Clémentine, la petite protégée de Lee du premier opus. Celui-ci l'a protégée jusqu'à sa mort, et notre tâche est de poursuivre sa protection, en prenant en main la gosse.

Teltalle a, dans le premier opus, créé un lien très fort entre le joueur et la fille, en incarnant le personnage qui la protège, et renforce encore plus ce lien en donnant la possibilité au joueur d'incarner une Clémentine plus grande, plus prompte à affronter les obstacles de la survie dans un monde zombifié.

Dans le premier épisode, Clémentine se retrouve seule avec Christa et Omid, deux personnages du premier opus. Les péripéties commencent très vite et la prise de décisions est plus abjecte et difficile que dans le premier.

Chaque décision a des conséquences, et si celles du premier opus atteignaient la personne adulte d'un ancien criminel, il est encore plus délicat de voir une petite fille subir les décisions - parfois désastreuses - d'un joueur qui pense bien faire.
Le gameplay est fait de telle sorte à rendre le joueur maître de toutes décision, mais avec la perception qu'à Clémentine. Ce qui fait que vous pouvez par exemple vous enfuir, sans voir toutefois ce que vous laissez derrière vous...

Ce jeu est merveilleux. Bien plus que la série TV ou le comic, Teltalle a réussi le pari de nous plonger dans un univers impitoyable, où l'on assiste - impuissant - à la désolation de l'humanité. On saisit chaque bribe d'espor mais le monde nous la brise à chaque fois, et on se surprend à se laisser avoir encore et encore.

Bref, faut y jouer. Walking Dead est une histoire qui boulversera vos émotions ainsi que votre perception de l'humanité. Le fait de vivre l'histoire, dans une immersion plus que réussie, nous rend responsables de la suite, et ce jeu parvient à nous faire culpabiliser de décisions brutales et radicales, que l'on pensait bonnes sur le moment.

   Retour